Transat Jacques Vabre 2017 – V and B Sailing Team

Partenaire officiel de la Transat Jacques Vabre

 

Découvrez le programme !

 

 

 

Journal de bord

 

La V and B Sailing Team va participer à sa 2nde Transat Jacques Vabre. Lors de l’édition 2015, sur le Class40 V and B, Maxime Sorel et son co-skipper Sam Manuard  ont terminé 2èmes.

Cette année, du Havre jusqu’à Salvador de Bahia au Brésil, Maxime Sorel, accompagné d’Antoine Carpentier, se sont fixés comme objectif de terminer premiers : Suivez toute leur aventure avec nous !

Sur le Village Départ au Havre, du 27 octobre au 5 novembre, V and B met en place un  dispositif exceptionnel en tant que partenaire officiel de la Transat Jacques Vabre.

Retrouvez-nous tous les jours :

  • Sur le stand V and B Sailing Team situé dans le Pavillon Transat Jacques Vabre
  • Au V and B bar avec nos fournisseurs
  • Au Magic Mirrors tous les soirs pour les V and B Music Sessions

Tout le programme des festivités du Village c’est ici : TJV 2017

 

 

JEUDI 23 NOVEMBRE

 

VICTOIRE !

 

 

Ce jeudi 23 novembre, à 00h 19mn 15s, Maxime Sorel et Antoine Carpentier ont franchi la ligne d’arrivée de la 13e édition de la Transat Jacques Vabre en première position de la catégorie Class40. Le duo aura mis 17 jours 10 h 44mn et 15s pour parcourir les 4 350 milles théoriques depuis Le Havre à la vitesse moyenne de 10,40 nœuds, mais il a réellement parcouru 4 513 milles à 10,77 nœuds.

Amélioration du temps de référence 2007 de 5j 2h 18m 7s

Ils l’avaient voulu belle cette 13ème édition de la Transat Jacques Vabre. Ils ont été servis ! La performance a été unanimement saluée par leurs pairs. Partis le 5 novembre du Havre, au beau milieu de la flotte des Imocas 60’, Maxime Sorel et Antoine Carpentier avaient viré la bouée France 3 en tête des Class40.

Une avarie stressante pour le duo


Au deuxième jour, la Direction de course est informée d’une avarie de bord. Une des cloisons étanches, à l’avant du Class40 V and B, s’est fissurée sur un mètre forçant les marins à l’arrêt pendant près de 2 heures 30 pour effectuer une réparation de fortune. Cette cloison aura fait l’objet de toute leur attention jusqu’à la fin de la course et particulièrement quand la mer était casse-bateau.

Une remontada à l’image de la motivation des skippers
Réparation faite, le duo se met en tête de revenir aux avant-postes, on peut alors assister à une spectaculaire remontée, place après place, mille après mille. « Notre réparation de fortune a passé le test du passage du front hier matin et celui d’une mer démontée après le front. On hallucine sur le train qu’impose la tête de la course, on navigue sur la transat comme on naviguerait entre 3 bouées. » s’est étonné Maxime Sorel.

Record mondial de distance parcourue en 24 heures.


Maxime Sorel et Antoine Carpentier ont décidément été impressionnants sur cette Transat Jacques Vabre ! Le Class40 V and B a en effet parcouru 377,7 milles nautiques entre le jeudi 9 novembre 8h30 (heure française) et le vendredi 10 novembre (8h30) à la vitesse moyenne de 15,7 nœuds. « Nous avons explosé le top speed du bateau-28kns ! » dira Maxime Sorel

Ce record était jusque-là détenu par l’équipage espagnol de Tales 2, skippé par Gonzalo Botin (et Pablo Santurde, actuellement co-skipper sur Imerys). Ils avaient effectué 373,3 milles à 15,56 nœuds de moyenne le 16 juillet 2016 lors de la transat Québec Saint-Malo.

Avarie de spi médium


Le record aura laissé des traces. Maxime et Antoine se sont mis dans le rouge… et ont sacrifié le Spi Medium dans cette remontée expresse. Seul inconvénient, cette voile va cruellement leur manquer dans le pot au noir.

Un pot au noir gluant


Ce pot au noir aura été plus rude et collant que prévu si tant est qu’on puisse prévoir quelque chose dans cette zone… Avant d’en sortir, Maxime et Antoine sont restés encalminés pendant près de 3 heures dans un vent faible, instable voire nul. « On prend des grains sans vent que nos concurrents, qui sont en visuel à coté de nous, ne prennent pas ! » s’impatientera même Maxime.

Un suspense jusqu’à la ligne d’arrivée
La suite c’est un long bord, bâbord amure dans 18/20 nds de vent, 25nds dans les grains, toutes voiles dehors: gennaker de tête et grand-voile haute.

Indécis jusqu’au au passage de la ligne, le match plus que serré a opposé V and B à Aïna Enfance et Avenir a finalement tourné à l’avantage de V and B.

Hier aura été sans doute le jour le plus long mais aussi le plus beau jour pour notre duo de marins lors de cette 13ème édition de la Transat Jacques Vabre.

 

Crédit photos : Jean-Louis Carli / ALeA / TJV2017

 

 

 

MERCREDI 22 NOVEMBRE 

A 13h: V and B est  2ème à seulement 0,1 mille du premier …

Maxime et Antoine se battent jusqu’au bout pour ne rien regretter: quel suspens !

Nous vous partageons leur dernier message rempli d’émotions à quelques heures de l’arrivée.

Le jour le plus long

Salut la terre,

Dernier message du bord, il nous reste moins de 200 milles à parcourir, et comme la fin s’annonce chaude, bouillante, nous ne sommes pas sûrs d’écrire d’ici la fin …

 

En tous cas, nous vous remercions de votre soutien qui a été infaillible tout au long de cette Transat Jacques Vabre. Vous n’imaginez pas l’émotion que ça nous procure de vous lire !

En mer, il est plus simple de voir ce qui importe ou pas, de faire la part des choses, une sorte de recueil, de méditation, sur la vie, sur ce que nous en faisons.

 

Heureusement que nous avons la course, qui nous empêche de trop cogiter, qui nous rappelle à l’ordre, ce pourquoi nous sommes là … nous avons vécu une grande aventure, une grande compétition.

Merci à tous les acteurs de ce projet (association, partenaires, bénévoles, +++)

Nous  sommes en chasse vers cette place de leader qui nous nargue.

On se relaie heure par heure au réglage du spi pour grappiller mille par mille.

 

La fin sera ce qu’elle sera, mais je peux vous dire qu’on aura donné toutes nos tripes pour en arriver là !

 

Maxime et Antoine qui vous remercient du fond du cœur du suivi de cette folle aventure à bord du Class40 V and B.

 

LUNDI 20 NOVEMBRE

 

“Dites à nos concurrents qu’on sera à la bataille jusqu’au passage de la ligne…”

Bonjour à tous,

Nous voici enfin reposés après ce petit weekend express à L’Equateur, prêts à vous raconter nos dernières péripéties.

Le pot au noir aura été plutôt rude mais moins long que ce qu’on pensait.
En revanche sur la fin, il a souhaité nous dire un dernier au revoir, pendant au moins 3h le vent était faible voire nul et très instable en direction du nord c’est ça?… ha non il revient par le sud! – Imerys n’a pas subi ce dernier caprice de « Monsieur » et nous a donc collé 20 nm!!!!

Depuis la sortie du pot, on cravache à 80 degrés du vent entre 12 et 18 nds, parfois 22/25 nds dans les grains, sous code 0 (plus grande voile d’avant, plate) et Grand-voile haute pour combler le retard.

On tire vraiment fort sur le bateau! Parfois, on serre les dents car on a mal pour lui. Les problèmes de structure sur la cloison étanche nous trottent en permanence dans la tête et au moindre bruit suspect, on fait un contrôle général (allez, encore 3 jours dans des angles où le bateau est soumis à rude épreuve, ensuite ça sera plus cool pour lui). En fin de journée aujourd’hui, on aura récupéré la moitié de notre retard sur Imerys.

Les nuits sont magnifiques, très noires car pas de lune mais des milliers d’étoiles dans le ciel qui nous guident vers notre destination.
Cette nuit, j’ai assisté à la chute d’une météorite sur la terre! C’était comme une boule de feu avec une traîne très lumineuse qui avançait très vite et qui se décomposait. Elle a dû tomber loin de nous car elle avançait de manière parallèle à l’horizon.

Sinon la journée, il fait super chaud et humide. Depuis la sortie du pot, on est en ciré et c’est l’horreur…. car on vit dans l’humidité permanente et avec la chaleur, je ne vous explique pas l’état de notre peau… On a remarqué que des goélands nous suivaient pour chasser les poissons volants. Quand le bateau avance, nous faisons peur aux poissons  volants et donc ils se mettent à nager puis voler. Les goélands se mettent alors à plonger à pic vers la mer pour chopper les poissons au vol!! Du grand spectacle.

Pour marquer le coup au passage de l’équateur on a ouvert une petite bière(Que notre préparateur avait planqué dans le bateau)  afin de partager avec Éole, le bateau et les marins. Très soft, rassurez vous, on reste concentrés sur la course!
C’est quand même hallucinant d’avoir 3 bateaux aussi proches après tout le chemin parcouru! C’est vraiment éprouvant à bord car on est comme en régate à la journée mais au large. Notre vie est rythmée : faire avancer le bateau le plus vite possible avec toutes les contraintes qu’il y a autour, se nourrir et se reposer. Et toutes les heures:  le stress des classements.

En tous cas, vous pouvez dire à nos concurrents qu’on sera présent pour la bataille jusqu’au passage de la ligne.

Max et Antoine la tête à l’envers
(bah oui ! on est dans l’hémisphère sud!! vous pensiez à quoi??)

 

 

 

DIMANCHE 19 NOVEMBRE

 

Ça ne va pas trop mal, on tire sur le bateau, pour l’instant je touche de la peau de singe, tout ça a l’air de tenir. On a environ 20 nœuds de vent en moyenne on a dû réduire la toile devant. C’est toujours un peu serré entre 80 et 90 degrés et c’est toujours une bagarre incroyable en tête il y a encore presque 900 milles pour faire la différence.

 

L’état d’esprit, c’est : on veut rien lâcher (les autres non plus d’ailleurs) !


Le Pot au noir a été assez fatiguant. Il y a beaucoup de manœuvres à faire, que ce soit des virements de bords ou des changements de voile. On est sur le même bord depuis 36 heures, on fait des quarts de 3 heures pour se reposer. On essaie de vraiment retrouver l’énergie.

Au niveau de l’alimentation, on ne devrait manquer de rien et aura même plus à manger sur la fin pour reprendre des forces. Pour l’eau, c’est un peu juste, on a pu récupérer l’eau de pluie pour se faire des thés. Autrement jusqu’à l’arrivée, il nous reste 2 litres d’eau par jour par personne. Il fait chaud dehors donc on essaie de s’hydrater au maximum.

On n’a pas encore trop regardé la météo de l’arrivée, on a passé beaucoup de temps à regarder le bateau et les bonnes options, nous aurons une ETA* plus précise dans les prochains jours.

 

(*) heure estimée d’arrivée

 

 

SAMEDI 18 NOVEMBRE

 

Enfin sortis du Pot au Noir !

 

Nous sommes aux réglages en permanence, on se relaie toutes les deux heures, on se donne des consignes tout le temps, on regarde ce que font les autres, c’est éprouvant, on regarde les classements avec attention.

Aux jumelles, on arrive à voir quelle voile le concurrent le plus proche a, c’est comme une grosse étape du Figaro en double. Rien n’est joué, on est un peu étonné, on a un bateau plus puissant au reaching, il reste 1200 milles et beaucoup de reaching donc je pense que jusqu’au bout on sera au coude à coude.


On est sorti du Pot au Noir, on a du vent dans le 145, on est au reaching, la mer est correcte, il fait beau, on a hâte de lâcher les écoutes pour accélérer.
Ce Pot au noir, je ne sais pas si on peut dire que l’on a joué avec lui ou s’il a joué avec nous, c’était dur, vraiment pas simple, là je suis certain de l’avoir passé.

 

 

VENDREDI 17 NOVEMBRE

« La fleur au fusil »

Les premières 24h dans cette zone de convergence intertropicale ( le Pot au Noir!) auraient suffi, mais la météo en aura décidé autrement. A lire sur nos fichiers météo, nous ne devrions pas sortir du Pot au Noir avant lundi !! Ça met un coup au moral ! D’autant plus qu’aujourd’hui nous avons assisté, impuissants, au retour des concurrents de derrière qui ont traversé en 3h la zone que nous avons traversée en une quinzaine d’heures.

Le classement est complètement chamboulé et nous allons assister à la sortie du Pot à un nouveau départ. Tous ces efforts fournis pendant les 10 derniers jour pour grappiller demi mille nautique par demi mille nautique sont réduits en poussières.

L’ambiance en ce moment pour vous dresser un tableau des plus réalistes, c’est un peu comme un jour de mauvais temps en Bretagne (gris/noir avec des grains de pluie), sans vent ou très peu (de quoi avancer à 1,5 noeuds par moment) et par contre une chaleur humide insoutenable.

En plus de cela, il faut ajouter les nappes de sargasses (bancs d’algues brunes) qui flottent à la surface de l’eau. Ces algues viennent se coincer dans les appendices du bateau (quille et safrans) et cela ralentit considérablement la vitesse.

Habituellement, nous faisons reculer le bateau de manière à décoincer les algues. Mais là, il y a tellement d’algues que l’on passerait notre temps en marche arrière! Alors Antoine a mis en application une technique bien rodée, qu’il utilisait sur le Tour de France à la voile ou autre régate, qui consiste à plonger sous le bateau quand le bateau est arrêté. Il faut plonger par l’avant et se laisser glisser sous le bateau en apnée avec un masque de plongée, venir doucement sur la quille pour décoincer les algues puis ressortir à l’arrière du bateau. Moins de 2 min puis c’est reparti !!

Le seul avantage dans le Pot au noir, c’est de pouvoir prendre des douches sous les grains et même de récupérer de l’eau que l’on a mis en bouteille pour nos futures douches. Il a quand même fallu attendre le 2ème grain car le premier a permis de nettoyer le bateau qui était couvert de sable fin rouge du Sahara. Entre les Canaries et Cap vert, les vents d’Est étaient chargés en particules de sable provenant du désert saharien qui se déposent ensuite partout sur le bateau, les voiles,…

JEUDI 16 NOVEMBRE

Nous vous partageons le message reçu cette nuit à 2h30 avant l’entrée du bateau V and B dans le fameux “pot au noir”
Au pointage de 11h ce matin, Maxime et Antoine sont 2èmes à 14,6 milles du premier.
Les vitesses se réduisent, les conditions météo sont aléatoires et changeantes: bienvenue dans le Pot au Noir !

« A fleur de Pot »

Journée plutôt molle à bord de V and B sur la 13ème Transat Jacques Vabre 2017.

Pas beaucoup de vent mais une vitesse régulière et pas si lente que ça. Dans la journée, les fichiers météo n’étaient pas trop mal calés (prévision de la force et direction du vent sur la zone) pour une fois depuis 3 – 4 jours.

En revanche, nous avons téléchargé un nouveau fichier « à jour » ce soir. Eh bien ! Je ne sais pas si quelqu’un les vérifie avant de les transmettre mais il va vraiment falloir qu’ils se mettent sérieusement au travail !! Le Pot au Noir semble vraiment long, lent et compliqué à traverser, dans quelques heures nous serons dans « la gueule du loup ».

Côté vie à bord, aujourd’hui, c’était la première journée réellement ensoleillée. Accessoire de plage obligatoire sur le pont : lunettes, chapeau, crème solaire et un magazine genre Femme Actuelle ou Mlle ADELE ! Oui Mesdames nous aussi on prend soin de notre peau…

Côté température, ça devient très compliqué la journée car il fait environ 40°C sur le pont !!! Difficile de se reposer à l’intérieur.

Team V and B - Class40

Heureusement aujourd’hui la vitesse était plutôt faible donc pas d’eau sur le pont, on a pu ouvrir le hublot à l’avant pour faire une petite circulation d’air. J’ai aussi joué le Mac Gyver en utilisant un sac isotherme, dans lequel il y avait du frais, pour couvrir la surface en plexiglas du roof du bateau. En l’utilisant sur la face inverse à son utilisation normal, on arrive à éviter que la chaleur du soleil rentre par cette surface. Du coup on a réussi aujourd’hui à limiter la température à 31,5°C à l’intérieur.

Côté route, on cherche à faire du sud pour traverser la zone sans vent le plus vite possible, cela nous pénalise forcément au classement car moins de rapprochement par rapport à l’arrivée.

Nous avons réussi à être plutôt rapide cette nuit et cette après-midi, du coup, on a repris la 2ème place et on réduit l’écart au premier donc une bonne journée.

Énorme pensée pour la Team Prince de Bretagne, Lionel et Bernard, c’est vraiment un acharnement du sort !! bon courage pour la suite des opérations. Safety first.

Merci à vous de suivre cette course folle des Class40 à travers nos messages du bord.

Voilà pour nous ! pour les prochaines news fraîches du bord, il faudra attendre demain. Pour moi c’est bientôt l’heure de la banette après le premier quart de la nuit qui se termine dans 45 min.

Max et Antoine

MERCREDI 15 NOVEMBRE

Message du bord – 2h du matin

Un avant « goût » du pot, une drôle de recette !

Le passage des iles du Cap Vert n’en finit plus, la nuit dernière c’était l’ile de San Antao (la plus nord) et ce soir c’est l’ile la plus au sud !

Entre les deux, on a vu notre premier cargo depuis bien longtemps (un porte-conteneur énorme de 350 mètres de long), ça fait bizarre il est sorti de sous notre spi, il était à moins de 4 kilomètres ; ça parait loin dit comme ça, mais croyez-moi , quand on ne s’ y attend pas , ça fait vraiment bizarre. L’alarme AIS était sur 2 milles nautiques (une portée de 3,7 km) donc pas de sonnerie…

Voilà sinon pas grand chose à dire, les classements ne bougent pas des masses, si on est plus deuxième ! (ndlr ils sont actuellement troisièmes 😉 ) mais on reste avec les deux premiers – il va se passer des choses dans les prochains jours, le pot au noir, s’annonce bien difficile à passer, ça ne m’ étonnerait pas de voir les Normands et TeamWork revenir dans le match …

Je crois qu’on n’aura jamais autant fait d’ordinateur qu’en ce moment. C’est bien dommage d’être au milieu de nulle part et on arrive quand même à trouver du temps pour l’informatique. Ceci dit c est un outil tellement puissant d’aide à la navigation. On va chercher un, deux voire trois fichiers de vents couvrant la zone sans vent qui nous attend, ensuite on les rentre dans un logiciel sur lequel sont enregistrées toutes les performances du bateau (vitesse en fonction de l’angle du vent et de la force du vent), mais pas que, sur ce logiciel on a la cartographie des côtes … bref l’ordinateur compile toutes ces données et vous dit en deux minutes par où il faut passer pour aller le plus vite possible d’un point A à un point B. En l’occurrence de notre position par rapport à l’arrivée …

C’est un peu comme une recette de cuisine où il y a plein d’ingrédients. Il n’y a pas de mauvaises recettes, chaque recette est bonne en fonction des ingrédients que l’on ajoute. En revanche, il faut savoir être critique sur les résultats de notre recherche et ajouter des ingrédients pour l’améliorer. C’est là, la difficulté parfois!

D’ailleurs ça me fait penser que l’on a lancé un routage jusqu’à l’arrivée, il semblerait que l’on arrive dans moins de dix jours. A prendre avec des pincettes, prévoir le temps qu’il fera dans cinq jours est parfois très prétentieux encore plus dans le pot au noir.

Bonne journée à tous,

Max et Antoine à bord du V and B

Mais au fait, le pot au noir c’est quoi ?

C’est une zone de convergence intertropicale, un passage à niveau entre les deux hémisphères.La météo y est instable et aléatoire avec au menu des zones de dévent, des pluies diluviennes, une visibilité réduite, des bourrasques violentes qui peuvent surprendre les marins.

Cette zone peut redistribuer les cartes au niveau classement.

Au pointage de 9h, V and B est 3ème à seulement 1 mille du 1er…

 

MARDI 14 NOVEMBRE

Message du bord 11h30

Le Cap Vert… ces îles au milieu de l’Atlantique, nous ne les verrons pas cette année, non pas que nous passions trop loin, elles sont très hautes du coup on les voit de loin, mais nous les passons de nuit …on vous parlait des zones sans vent, et bien nous y sommes !! Et ce, peut être encore pendant deux heures … les nerfs sont à vifs, on espère en sortir les premiers, ce qui nous permettrait peut être de reprendre le leadership…

On verra au pointage de demain matin … quand tout le monde sera reparti. Le bateau est couvert de sable! On pense que ça vient du continent africain, avec ces alizés d’Est, c’est plus que probable. La visibilité est toujours aussi mauvaise, pas d’étoiles visibles, juste une brume d’eau mélangée avec du sable. C’est assez pénible en ce moment, Maxime est sur le pont et je devrais me reposer, mais c est compliqué de s’endormir quand les voiles battent, faute de vent.

Alors j’en profite pour vous envoyer un mail bonus ;))

V and B Class40

En effet, quand le vent va rentrer il va falloir être réactifs, sûrement un changement de voile à faire, et tout re-matosser (déplacer les poids. Comme la nourriture, l’eau et nos sacs perso) derrière.

Et oui ça fait aussi partie de notre job … déplacer les poids dans le bateau afin d’améliorer les performances du bateau, et ça, ça fait moins rêver … on doit avoir prêt de 300 kilos de poids amovible… à chaque virement de bord, à chaque différence de pression, on déménage tout. Tout de suite on sent quelques réticences à venir en transat avec nous ? !! Je ne comprends pas …

Bon je vais essayer de me reposer un peu, en vous souhaitant une bonne journée.

Maxime et Antoine

LUNDI 13 NOVEMBRE

22h – message du bord

Hello la terre,

Côté décor : c’est assez surprenant, il y a tellement d’humidité dans l’air que l’on ne voit pas très loin, comme si on était dans un épais brouillard en sortie de Saint-Laurent … sauf que là il fait 28° à bord du bateau. Des hordes de poissons volants décollent devant l’étrave du bateau, pour parfois venir se fracasser sur la coque du bateau ou alors même dans le cockpit ; ça y est nous sommes dans les alizés… la nuit dernière on a été obligé d’arrêter le bateau, on avait un casier à la dérive dans la quille, marche arrière et tout le bordel que ça engendre, rouler le genak, choquer la Grand-Voile et le Solent, lofer face au vent, pousser la bôme pour faire reculer le bateau et repartir.

Côté régate : bon, journée compliquée sur V and B, il faut accepter de devenir le leader, c’est à dire le pourchassé… on est sous spi depuis ce matin, malheureusement pour nous, il ne faut pas chercher à glisser (descendre avec le vent le plus possible), mais plutôt aller vite! Ce n’est pas ce pourquoi, notre spi a été fait, contrairement à Aïna …

Ceci dit il y a devant nous un archipel d’îles (le cap vert) qui va créer son lot de chamboulements dans le vent. Ne pas trop s’en approcher sous peine de rester englués dans des zones sans vent …

Et après ça, c’est tout schuss vers le Pot au Noir … comme on pouvait s’y attendre, la bagarre entre Nous, Imerys et Aïna, est de toute beauté un pointage pour l’un, l’autre pour le deuxième. Notre vie à bord est rythmée par les pointages. On observe les vitesses et les angles de chacun, on commente, on cherche à trouver le petit réglage qui va nous permettre d’avoir le prochain pointage à notre avantage …

Bref, la tension monte à bord, et dire qu’il reste encore 2000 milles !

Bord Class40

On voulait adresser un petit mot pour P’tit Louis (Class40 CARAC), lui dire qu’on pensait bien à lui, et qu’ils avaient fait un super début de course, c’est dommage la régate aurait été encore plus intense avec un
équipage comme le leur. Bon rétablissement.

Bravo à Sodebo, grand vainqueur en catégorie Ultime !

 

LUNDI 13 NOVEMBRE

Message d’Antoine reçu la nuit dernière, entre Canaries et Cap Vert:

Bonsoir la terre,

Magnifique nuit étoilée à bord de V and B, qui ressemble étrangement à la nuit précédente, même configuration de voile, quasi même angle et même température.

Après une journée chargée en observations, un coup on essaie de passer à l’est, un coup à l’ouest, rien à faire Imerys reste impérial ! Nous n’arrivons pas à les pousser à la faute … mais la route est encore longue … d’autant plus qu’Aïna revient fort ça va leur compliquer la tâche de solide leader …

En fin de journée nous avions choisi un décalage dans l’est, pour défendre Aïna et attaquer Imerys, nous avons beaucoup douté de notre choix, chargé une dizaine de gribs (fichiers météo) alors que d’habitude on en fait deux par jour !!! Nous avons passé plus de cinq heures devant l’ordi à refaire le match dans tous les sens et lancé des dizaines de routages… bref beaucoup de temps passé, ce qui marque bien un manque de sérénité dans notre choix … la nuit porte conseil dit-on !

Mais vous commencez à nous connaitre, on n’est pas du genre à attendre que ça arrive tout cru, ni Maxime ni moi …bref ce soir on a du mal à aller se coucher :

« – vas-y je prends le premier quart
– non non je t’en prie honneur aux anciens, je vais rester regarder le prochain pointage  »

Ouf soulagement ! on a arrêté l’hémorragie avec Aïna et il semblerait que notre option « Est » sur Imerys commence à porter ses fruits en tout cas sur les deux derniers pointages : on a gagné sur les deux .

Sinon, on continue de faire sécher les cirés et habits divers, on se restaure plus qu’il ne faut, et j’ai même appelé le docteur de la course pour qu’il me conseille vis à vis de mes douleurs inter-costales .

Le stratégie de nos marins a payé, ils sont dorénavant 1ers au classement des Class40 !

Bateau V and B

SAMEDI 11 NOVEMBRE

message du bord- 19h30

Nos marins nous impressionnent par leurs performances en mer mais cela ne les empêche pas de nous faire partager presque au quotidien leur vie à bord avec humour 😉

Bonjour à tous,

Il parait que c’est jour férié à terre ??… et bien je peux vous garantir qu’ici, au large des îles Canaries, c’est pas de tout repos. On cravache pour revenir sur la tête de la course.

Le vent a molli environ 17/20 nœuds et la mer s’est rangée! Enfin des siestes de repos compensateur dans la bannette. Le temps est lumineux mais pas de beaux rayons de soleil, la température a quand même pas mal augmentée depuis 2 jours on a enlevé les polaires.

Ah si, j’oubliais, la première douche depuis le départ!!!! Hummmm ça sent bon !

La suite de la course va être bien différente du début, c’est la fin des superbes glissades à 25 nœuds dans les creux de 6 mètres, place à une météo plus capricieuse avec pas mal d’éléments à négocier (zones de molle,…). On va profiter des prochaines heures pour reposer les marins et contrôler le bateau de part et d’autre.

A chaque changement de quart avec Antoine, on se raconte nos rêves trop bizarres où à chaque fois il y a un lien avec vitesse, bateau et vie à terre!!

Voici un extrait d’une de nos histoires à dormir debout:

  • Moi : sur l’autoroute en arrivant à un péage chargé par la circulation dense mais comment on va faire pour s’arrêter ?? j’ai tout choqué on est encore à 15 nœuds !!?!… ok, alors on va devoir doubler par la bande d’arrêt d’urgence! Oui mais rendu au péage on fait quoi?? Et le mât il ne passera pas !?? »
  • Antoine : …MAX!,MAX!, tu prends ton quart
  • Moi : Hein, Heu, … oui Ok j’arrive mais j’étais en train de percuter une aire de péage avec le Class40!!
  • Antoine : Tu parles de quoi là ?
  • Moi : Pfff, non laisse tomber c’était dans mon rêve !
  • Bon weekend à vous et pensez à manger une bonne raclette, on en rêve ! (c’est de nouveau la saison, enfin chez vous)
  • Max et Antoine à bord du V and B

VENDREDI 10 NOVEMBRE

DES VITESSES RECORD A BORD DU CLASS 40 V AND B !

Record battu ! V and B améliore le record de distance parcouru en 24 heures en Class40 !

Maxime Sorel et Antoine Carpentier sont décidemment impressionnants sur cette Transat Jacques Vabre ! Après avoir dû réparer une des cloisons étanches à l’avant du bateau qui s’était fissurée sur 1 mètre en début de semaine, le duo du Class40 V and B a décidé de se battre pour remonter jusqu’aux avant-postes de la course. Et l’on peut dire que c’est chose faite puisque non seulement les voilà en deuxième position, à 26nm du leader Imerys (Phil Sharp et Pablo Santurde), mais ils viennent aussi de battre le record de distance parcouru en 24 heures sur un Class40.

V and B a en effet parcouru 377,7 milles nautiques entre le jeudi 9 novembre 8h30 (heure française) et ce vendredi 10 (8h30) à la vitesse moyenne de 15,7 nœuds.

Ce record était jusque-là détenu par l’équipage espagnol de Tales 2, skippé par Gonzalo Botin (et Pablo Santurde !). Ils avaient effectué 373,3 milles à 15,56 nœuds de moyenne le 16 juillet 2016 lors de la transat Québec-Saint-Malo.

Le Mach40.3 de 2015 prouve, avec ce nouveau record, que les Class40 de dernières générations sont désormais proches des performances des IMOCA d’anciennes générations (2007) !


Gros rythme toujours en tête de flotte…… La sensation du jour vient de V and B. Seconds ce matin, Maxime Sorel et Antoine Carpentier sont les plus rapides et taquinent le record historique des Class40 avec 372 milles sur la route en 24 heures ! (15,5 nœuds de moyenne). Le tandem revient de loin, occupé il y a deux jours à restratifier la cloison étanche ayant décollée de la coque !

Message d’Antoine cette nuit :

Bonne nuit la terre….

Nous prenons le temps de vous écrire un petit mail, en effet ça fait 24 heures que Maxime et moi nous nous relayons à la barre du bateau …

Mais cette nuit , on ne voyait rien du tout , du coup on a branché le pilote auto, qui se débrouille très bien , mieux que les deux aveugles que nous sommes par cette nuit noire…

C’est usant de devoir se tenir tout le temps, de vivre dans le stress de la casse et au rythme de la musique que nous joue le bateau. Entre coup de batterie, le bateau rebondit dans les vagues, le bruit strident de la quille qui varie selon la vitesse, le bruit très aigu au-delà de 20 noeuds.

Malgré tout, nous savons qu’il ne faut pas se plaindre, on avance vite,
très vite on devrait faire aux alentours de 365 milles, depuis notre gybe (= empannage – changement de direction) d’hier ce qui est mon record de milles en 24h sur ce type de bateau …

Maxime me dit que nous avons explosé le top speed du bateau-28 noeuds- Et oui, ça reste du Class40!!
Je vous laisse, je vais aller me sangler pour dormir un peu 😉

Antoine

Ecoutez la vacation téléphonique de Maxime ce matin:

JEUDI 9 NOVEMBRE

Un chouette message du bord ce matin de la part de notre skipper, avec un joli clin d’œil à l’inauguration du 150ème V and B ce soir à Chécy. Tout va bien sur le Class40 V and B actuellement 2ème de sa catégorie !

MERCREDI 8 NOVEMBRE

Le bateau pointe en 3ème position, une remontée de 7 places en 24 heures.

Hello la terre, tout va bien à bord de V and B.

Notre réparation de fortune a passé le test du passage du front hier matin et celui d’une mer démontée après le front. On hallucine sur le train qu’impose la tête de la course, on navigue sur la transat comme on naviguerait entre 3 bouées. Le vent s’est enfin calmé et la mer s’est rangée ce nous qui permet de faire sécher le bateau et les bonhommes.

Nous avons réussi à dormir un peu car la réparation nous avait mis dans le rouge niveau sommeil.

On pense bien à Campagne de France et espérons qu’il n’y a pas de blessés.

On cravache comme des forcenés pour revenir sur la tête de la course mais actuellement le bateau n’est pas à 100% de ses capacités, on a peur d’abimer la cloison…

Bateau V and B TJV2017

Le spi est de sortie depuis la nuit dernière, ça tartine bien ! Le décalage dans l’est est hyper intéressant jusqu’ici. Une très grosse houle de 5 à 6 mètres propose de longs surfs au bateau…. le bateau ne tape plus !

Antoine & Maxime

 

MARDI 7 NOVEMBRE  – Vacation

Premières heures difficiles. La nuit dernière Maxime et Antoine se sont arrêtés pour réparer une fissure de cloison verticale avant. Écoutez le témoignage à bord du voilier V and B .

https://www.transatjacquesvabre.org/fr/audios

TJV 2017 - voile

Ils sont actuellement 7ème, on leur envoie tout notre soutien !

LUNDI 6 NOVEMBRE – 14h

NEWS DU BORD #1

News #1 - TJV2017

Le Class40 V and B pointe actuellement en 3ème position.

Nous partageons avec vous les premières nouvelles reçues du bord.

“Après la séquence émotion hier pour quitter le bassin Paul Vatine, nous sommes allés au port de plaisance du Havre pour patienter un peu avant le départ officiel donné en mer à 13h35. La pression commençait à monter au rythme des vagues qui déferlaient sur la digue du Port avec un bruit assourdissant: l’appel de la mer pour ses marins!
3..2..1 Top départ de la Transat Jacques Vabre
On a pris un départ correct mais très vite masqué par les Imocas et on a eu du mal à se lancer et prendre de la vitesse. Nos concurrents ont cherché à glisser à la côte alors que nous, nous sommes restés très haut avec plus de vent. On passe ainsi la bouée d’Etretat en tête ! Ensuite, il y avait un virement à placer pour se mettre en tribord amure (vent qui vient de la droite du bateau), nous avons un peu trop tardé à virer, cela nous a coûté la première place.
Puis la nuit a été plutôt agitée avec des rafales à plus de 30 noeuds! Nous avons changé de voile d’avant assez rapidement pour conserver nos voiles tout en réduisant la voilure.
Nous sommes actuellement en pointe Bretagne dans du vent faible à tirer des bords dans du vent ouest sud-ouest plutôt faible. Le soleil est de la partie à bord de V and B : ça réchauffe!
Un grand merci pour ce départ ponton, c’est toujours aussi chaleureux, vous êtes au top !”

Maxime & Antoine

 

DIMANCHE 5 NOVEMBRE

Départ de la course

Départ des pontons TJV2017

Derniers encouragements pleins d’émotions de la part des proches et des partenaires : Maxime et Antoine ont été les premiers de la flotte des 37 bateaux à quitter les pontons ce dimanche à 9h au Havre. Malgré le froid et l’horaire matinal, les applaudissements pour la V and B Sailing Team ont été parmi les plus chaleureux ! On leur souhaite de vivre une belle aventure tout au long des 4 350 milles ( soit plus de 8000 km) qui les mèneront jusqu’à Salvador de Bahia.

 

BONUS

Complicité, légèreté & humour à bord du Class40 V and B !

A quelques heures du départ de la Transat Jacques Vabre notre duo se livre à une interview décalée ! RDV sur les quais dimanche à 8h45 pour leur crier votre soutien 

 

 

 

 

VENDREDI 3 NOVEMBRE

J-2 avant le départ de la course

 

Un programme chargé attend notre équipage ce week-end !

Le briefing de départ samedi matin sera le dernier RDV officiel de la direction de course. Ensuite, Maxime et Antoine feront un point météo  et partageront des moments privilégiés avec les partenaires et les proches. Enfin, ils profiteront d’un peu de calme et de repos bien mérité : ce moment d’isolement est indispensable avant le départ d’une transatlantique de 4 350 miles!

Pour le départ, RDV dimanche 5 novembre à 9h00 précises, notre bateau V and B sera le premier à quitter le Bassin Vatine. On vous attend nombreux pour les encourager.

C’est à 13h35 que sera donné en mer le départ officiel.  A partir de 12h20, vous pourrez suivre le début de cette formidable aventure en direct à la télévision sur France 3 National: des caméras embarquées seront à bord de notre bateau et nous permettront d’assister aux premières manoeuvres de Maxime et Antoine !

 

 

 

JEUDI 2 NOVEMBRE

J-3 avant le départ de la course

Au Havre, l’emploi du temps de nos marins et du staff V and B Sailing Team est bien rempli.

Le Class40 V and B a passé, depuis le week-end dernier, les différents contrôles de jauge et de sécurité : R.A.S.

La vie de notre duo Maxime et Antoine a été rythmée par les différents briefings d’accueil, sécurité, le dîner officiel des skippers à la Mairie du Havre, les rendez-vous médias, les séances photos et les passages sur le stand V and B Sailing Team, très fréquenté, pour partager avec le public et dédicacer des posters.
Aujourd’hui, les préparateurs du bateau Damien, Marion et Marine s’affairent au rangement du bord, une multitude d’outils et de pièces sont en ce moment répertoriés dans des sacs; puis viendra la mise sous vide des vêtements pour les garder à l’abri de l’humidité et l’organisation de l’avitaillement (préparation et chargement des vivres).

 

 

DIMANCHE 29 OCTOBRE

J-7 avant le départ de la course

Découvrez la complicité de notre duo Maxime et Antoine en vidéo : ils vous parlent de la course, de leur préparation et de leurs ambitions. A ne pas manquer !

Le Village reste ouvert jusqu’à dimanche prochain : les équipes V and B vous attendent nombreux sur le stand, au V and B bar et au Magic Mirrors 🙂

 

 

SAMEDI 28 OCTOBRE

 

Ce matin, le Village a été inauguré par les élus de la ville en présence du Premier Ministre Édouard Philippe ancien maire de la ville, en visite privée.

Sur le stand V and B Sailing Team, pas de Premier Ministre mais de nombreux VandBistes (franchisés et salariés V and B) ainsi que du public de tout âge venu soutenir notre équipage.

Une séance de dédicaces par Maxime et Antoine a rencontré un grand succès !

Un bon moment de convivialité 🙂

 

 

VENDREDI 27 OCTOBRE

Ouverture du Village !

 

L’équipe V and B est prête à vous accueillir pendant 10 jours au Havre. Le village a ouvert ses portes à 16h et le public a déjà répondu présent.

Sur le stand V and B Sailing Team, notre équipage nous a fait une visite surprise et s’est prêté au jeu du selfie. Venez nous rendre visite et repartez vous aussi avec votre photo souvenir !

 

 

Jeudi 26 Octobre

J-10 avant le départ de la course : J-10

J-1 avant l’ouverture du Village Départ au Havre

 

Les derniers préparatifs battent leur plein pour l’équipe V and B qui sera présente au Havre du 27 octobre au 5 novembre sur Village Départ

Venez admirer le Class40 V and B, sur le bassin Paul Vatine face au Pavillon Transat Jacques Vabre.

Au programme jusqu’au départ pour notre équipage: présentation officielle des équipages et régate d’exhibition dès samedi puis, briefings et derniers réglages .

On vous attend nombreux dès demain 16h !

 

 

 

Retrouvez toutes les vidéos de la V and B Sailing Team